Index du Forum




 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Au Chili comme à Prague

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Serge LAMA -> Serge LAMA: ses chansons
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
maryse2
Médaille d"or !!!!!!!!
Médaille d

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2009
Messages: 5 660
Localisation: Bruxelles
Féminin Taureau (20avr-20mai)
Point(s): 7 459
Moyenne de points: 1,32

MessagePosté le: Sam 2 Juil - 00:28 (2011)    Sujet du message: Au Chili comme à Prague Répondre en citant

Voici une interprétation plus sérieuse de ce texte. Ce sera aussi un peu moins drôle, vous vous en doutez ...  Alors les enfants , une fois mais pas deux !!!! Cela m'a pris deux heures de travail !!! Mais mes recherches sur wikipédia et dans  l'encyclopédie Universalis m'ont non seulement beaucoup aidée , mais surtout beaucoup appris !



Au Chili comme à Prague
Toujours la même vague
Toujours les mêmes murs
Bouchant le même azur
Au nom des mots en Isme
On torture et l'on tue
Dans un même lyrisme
Auquel hélas on s'habitue



Il est fait référence au régime d'Augusto Pinochet (dictateur chilien de 1973 à 1990) pour la partie du Chili et à la République Socialiste Tchécoslovaque (ancienne république tchèque) pour la partie de Prague. Outre le fait que Prague est la capitale historique de cette république, l'utilisation de cette ville dans cette chanson peut aussi faire penser à ce que l'on appelle « Le coup de Prague », qui désigne le nom donné à la prise de contrôle de la république tchèque en février 1948 par le Parti communiste tchécoslovaque, avec le soutien de l'Union soviétique.
Ces deux régimes sont diamétralement opposés dans leur philosophie politique, économique et sociale mais les méthodes employées sont malheureusement les mêmes car tous les régimes dit « forts » doivent utiliser certains moyens violents pour se maintenir en place. Ce sont ces aspects de ces régimes qui seront étudiés dans cette chanson.
« Toujours les mêmes murs bouchant le même azur » peut faire référence aux murs des camps de prisonniers chiliens ou aux « maisons de redressement » bolchéviques (car le régime tchèque de cette époque était d'inspiration marxiste-léniniste et était un satellite de l'Union soviétique).
« Au nom des mots en isme, on torture et l'on tue » fait à nouveau référence à ces régimes : Fascisme pour le Chili et Communisme pour Prague.
La fin de ce premier paragraphe nous indique que les masses populaires et les gouvernements de l'époque n'ont pas vraiment réagi face à ces dictatures. La junte militaire du Chili était présentée comme respectable et Augusto Pinochet comme un défenseur des valeurs occidentales. Il s'était en effet opposé à Salvator Allende (qui était communiste) par son coup d'état et les puissances occidentales le voyaient donc comme un allié. Je rappelle que nous sommes en pleine guerre froide lors de ces événements. Pas plus de réaction du côté soviétique lors des massacres suivant la prise de Prague, l'opposition est muselée par le régime et les contestataires sont tués ou envoyés en goulag (ou équivalent). Il est à noter que ces deux régimes ont tenu plusieurs dizaines d'années et se sont éteints à la fin de la guerre froide à peu près au même moment (dans les années 1990-1991).


Au Chili comme à Prague
Toujours la même dague
Toujours la même mort
Et les mêmes remords
Et toujours la jeunesse
En tête du troupeau
Et le même vieillesse
Pour hériter de son drapeau



Au début de ce second paragraphe, Serge insiste encore sur le côté armé et violent de ces deux régimes. A titre d'exemple, deux cents personnes ont été exécutées dans les trois jours suivant le coup d'état de Pinochet et le « procès de Prague » est l'équivalent des grandes purges staliniennes.
La seconde partie de ce paragraphe est lourde de sens pour moi. Elle indique que ces coups d'état sont souvent (voire presque toujours) soutenus au début par une partie de la population. Des jeunes, souvent pleins d'idéaux, peuvent embrasser la cause d'un régime fort car il promet un avenir meilleur et il n'est pas rare que des personnes âgées suivent par nostalgie ces mêmes idées. Voyez encore en 2007 des nostalgiques en tunique bleue faire le salut fasciste sur le mausolée de Franco alors que les horreurs de son régime ont été dénoncées à plusieurs reprises déjà.
http://www.wanadoo.mu/kinews/afp/actualites/181593/derniers-saluts-fasciste…


Toujours les mêmes larmes
Après les mêmes armes
A Prague comme au Chili
Toujours la même nuit
Et toujours la harangue
Des prophètes sacrés
Dont on coupe la langue
Et qu'on réhabilite après
Et qu'on réhabilite après



Il est ici question des souffrances endurées par les gens sous ces régimes (et surtout après les premiers jours qui sont toujours les plus sanglants). Ensuite, un petit passage pour saluer les quelques rares personnes qui n'ont pas suivi le mouvement de foule et qui se sont élevées au début contre ces régimes. Ces quelques-uns qui ont essayé en vain d'ouvrir les yeux aux gens qui soutenaient les dictateurs avant ou pendant le régime, ont tous connu le même sort ou presque : On ne les croit pas au début, on les traite de traîtres vendus à l'ennemi et ensuite, quand l'horreur du régime est révélée, on se dit qu'ils avaient raison, que nos pères ont eu tort de ne pas les écouter et nous leur remettons une belle médaille posthume en ne se rendant pas compte que nous agissons parfois exactement comme eux.


Au fond des mêmes tombes
Des mêmes hécatombes
Et les mêmes Jésus
Qui meurent inaperçus
Sur le même calvaire
Avec la même foi
Et qu'on met sous la terre
Dont ils renaissent chaque fois



L'analyse de ce paragraphe sera sensiblement identique à la précédente. Il n'est plus ici question de « prédicateur » mais plus de gens qui se sont opposés au régime par une résistance active ou passive (que ce soit par intérêt ou par grandeur d'âme – le « Jésus » de la chanson). Que ce soit en cachant des opposants au régime ou en faisant sauter des rails de train, des résistants ont agit et en ont payé le prix. Tous les régimes forts ont usé de torture et de peines de mort plus atroces les unes que les autres pour décourager d'autres candidats à la résistance. Il y en a cependant toujours d'autres qui reprennent le flambeau malgré les risques. (ils renaissent chaque fois).


Toujours les mêmes maîtres
Et les mêmes sous-maîtres
La même hiérarchie
Pour le même gâchis
Toujours l'unique sceptre
Aux mains d'un seul tyran
Et les marches funèbres
Après les marches en avant



Ce paragraphe montre que même si les idéaux sont opposés entre extrême droite et extrême gauche, la structure d'un pouvoir fort reste toujours la même. Il y a une hiérarchie extrêmement développée et on se base sur une figure centrale pour maintenir un pouvoir, un culte de la personnalité (le tyran de la chanson). 


Toujours les mêmes gloires
Et les mêmes victoires
Toujours la même paix
Succédant à l'épée
Les mêmes après guerre
Où l'on croit de nouveau
Que les hommes sont frères
En dehors du froid du tombeau



Puis, en 1990, c'est la libération pour ces deux pays. La fin de la terreur et l'arrivée de la toute puissante démocratie. Obtenue par des conflits et par le sang (la même paix succédant à l'épée) et cette démocratie est suivie d'une période de liesse et d'explosion de joie après des années et des années de tyrannie. Je distingue cependant de l'ironie dans cette fin de strophe. Nous croyons tous que cette paix nouvelle sera éternelle mais nous ne faisons rien pour la protéger. On se dit que le seul souvenir des horribles faits passés suffira à ce que plus personne ne recommence les mêmes erreurs. L'histoire nous montre cependant que c'est faux et les exemples ne manquent pas...


Puis après les charognes
De nouveau les ivrognes
Balancent entre deux rots
Dans les mêmes bistrots
Les mêmes conneries
Avec le même aplomb
Pour éblouir les filles
Qui ne pensent qu'à leur pognon



Vient ensuite l'heure de compter les cadavres et les disparus. Plus de 2000 pour Pinochet en 20 ans de dictature. Cela peut sembler peu à première vue mais cela signifie une personne tous les trois jours et on ne compte pas les milliers d'émigrés (entre 5 et 10 % de la population de 1974).
La période de liesse décrite plus haut se poursuit et ensuite apparaissent les premiers mécontents du nouveau régime mis en place. On se rend compte que la démocratie n'est pas ce paradis promis qui nous tombe du ciel. Les gens doivent tout reconstruire et n'obtiennent pas de suite tous les privilèges espérés. L'alcool continue à faire des ravages et la pauvreté gagne les nouveaux pays libres. Les « conneries » dites par ces nouveaux ivrognes peuvent être diverses et variées. Je me plais à imaginer plusieurs personnes trouvant qu'il est inconcevable de payer pour des gens ne travaillant pas autant qu'eux et qu'un régime plus dur que cette nouvelle démocratie laxiste pourrait arranger les choses. Ils en parlent d'abord aux filles de joie et, pour se mettre en valeur, s'imaginent à la tête d'un état (Si j'étais président). Malheureusement, parmi eux, il y aura un petit Pinochet, un jeune Staline ou un pauvre Mao un peu plus charismatique que les autres et qui prononcera le discours que ces gens ont envie d'entendre. Ils pourront voter pour lui aux élections et gare aux prophètes sacrés haranguant la foule de discours néfastes pour leur venue au pouvoir. Il faudra leur arracher la langue pour se rendre au sommet de l'état et une fois à la cime du pouvoir, il faudra faire ce qui doit être fait pour y rester et cela commencera par se débarrasser de tous ceux qui pourraient reprendre ce pouvoir si durement acquis. Et puis ensuite, il faudra se servir de la fougue de la jeunesse et de la nostalgie des personnes du troisième âge mais vous connaissez la chanson...


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 2 Juil - 00:28 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Teresa
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2008
Messages: 16 923
Localisation: Montréal (Québec) CANADA
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon
Point(s): 15 216
Moyenne de points: 0,90

MessagePosté le: Sam 2 Juil - 01:06 (2011)    Sujet du message: Au Chili comme à Prague Répondre en citant

Excellente interprétation de cette chanson Maryse! 

Revenir en haut
MSN
maryse2
Médaille d"or !!!!!!!!
Médaille d

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2009
Messages: 5 660
Localisation: Bruxelles
Féminin Taureau (20avr-20mai)
Point(s): 7 459
Moyenne de points: 1,32

MessagePosté le: Sam 2 Juil - 01:25 (2011)    Sujet du message: Au Chili comme à Prague Répondre en citant

Merci Teresa !!!

Revenir en haut
Françoise13
Médaille d"or !!!!!!!!
Médaille d

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 585
Localisation: Marseille
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 1 182
Moyenne de points: 2,02

MessagePosté le: Sam 2 Juil - 01:41 (2011)    Sujet du message: Au Chili comme à Prague Répondre en citant

 Madame
Belle interprétation
Bisous et bon WE


Revenir en haut
MSN
Gral
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2008
Messages: 1 981
Localisation: Lillers
Masculin Lion (24juil-23aoû)
Point(s): 2 799
Moyenne de points: 1,41

MessagePosté le: Sam 2 Juil - 08:11 (2011)    Sujet du message: Au Chili comme à Prague Répondre en citant

Bravo et merci à toi Maryse pour cette explication !

Revenir en haut
anne
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2008
Messages: 22 367
Localisation: lyon
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 22 268
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Sam 2 Juil - 08:28 (2011)    Sujet du message: Au Chili comme à Prague Répondre en citant

Tu as bien travaillé....merci c'est très complet.
Malheureusement cette chanson est toujours d'actualité, les dictatures sont encore très nombreuses à travers le monde, les 10 doigts de la main ne doivent pas suffire à les dénombrer.
Serge avait écrit cette chanson car il en avait marre que l'on situe les dictatures toujours du même coté de la planète.
Il l'a chanté à la fête de l'humanité....le moteur de sa voiture en marche...mais il n'a pas eu besoin de fuir ...la chanson est très bien passée.


Dernière édition par anne le Sam 2 Juil - 08:45 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
anne
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2008
Messages: 22 367
Localisation: lyon
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 22 268
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Sam 2 Juil - 08:36 (2011)    Sujet du message: Au Chili comme à Prague Répondre en citant


Toujours les mêmes gloires
Et les mêmes victoires
Toujours la même paix
Succédant à l'épée
Les mêmes après guerre
Où l'on croit de nouveau
Que les hommes sont frères
En dehors du froid du tombeau

Juste pour ce couplet, la chanson est antérieur à 1990.
Les dictatures en questions étaient toujours en place
Pour moi il élargie le thème aux 'grandes guerres'
Après chaque guerre les hommes ont pensés que c'était la dernière et pourtant après 14-18 est arrivée seulement  21 ans plus tard celle de 39-45



Revenir en haut
maryse2
Médaille d"or !!!!!!!!
Médaille d

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2009
Messages: 5 660
Localisation: Bruxelles
Féminin Taureau (20avr-20mai)
Point(s): 7 459
Moyenne de points: 1,32

MessagePosté le: Sam 2 Juil - 11:47 (2011)    Sujet du message: Au Chili comme à Prague Répondre en citant

Oui , il élargit le thème à toutes les guerres qui ont suivi et qui suivront encore ... Je pense aussi à la chanson de Napoléon "Le retour des cendres ". Comme toujours ....

Revenir en haut
maryse2
Médaille d"or !!!!!!!!
Médaille d

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2009
Messages: 5 660
Localisation: Bruxelles
Féminin Taureau (20avr-20mai)
Point(s): 7 459
Moyenne de points: 1,32

MessagePosté le: Sam 2 Juil - 12:31 (2011)    Sujet du message: Au Chili comme à Prague Répondre en citant

J'ignorais que Serge avait chanté cette chanson à la fête de l'Huma ... C'était en quelle année  ?

Revenir en haut
anne
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2008
Messages: 22 367
Localisation: lyon
Féminin Scorpion (23oct-21nov)
Point(s): 22 268
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Sam 2 Juil - 12:41 (2011)    Sujet du message: Au Chili comme à Prague Répondre en citant

je ne sais pas

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:48 (2017)    Sujet du message: Au Chili comme à Prague

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Serge LAMA -> Serge LAMA: ses chansons Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com